Promenade contée estivale

La dernière balade contée de l’été 2021 sera aussi la dernière que Serge Hirondelle nous fit le plaisir et l’honneur de guider.
En effet Serge nous a quitté ces derniers jours.
Il avait préparé avec nous le compte rendu de cette balade et nous allons essayer d’en rapporter l’essentiel aussi fidèlement que possible.

Les promeneurs au départ du Caussanel d'Espédaillac

Une présentation générale d’Espedaillac aujourd’hui (superficie, population, vie économique) a fait office de préambule à cette soirée.
Le Caussanel d’Espedaillac, lieu emblématique de la commune, mérite quelques explications.
En effet, le terme Caussanel désigne les places enherbées où l’on faisait jadis paître les animaux (ovins, bovins) et sur lesquelles se déroulaient les foires aux bestiaux (5 par an pour la commune d’Espedaillac).

andral

En avançant par la rue principale, on passe devant la maison bourgeoise de la famille Andral, notables du village depuis le début du XXe siècle (architectes, médecins, propriétaires terriens). Cette demeure est encore occupé par les descendants de la famille.

Après quelques échanges divers, les promeneurs ont progressé vers Sullé.
Ils ont pu observer le Moulin, ancien moulin à vent aujourd’hui maison d’habitation. La propriétaire actuelle participant à la balade nous a fait part de sa volonté de pousser plus avant les recherches sur l’histoire du Moulin.

Arrivé place de l’église on remarque ce qui reste des murs et ouvertures de l’ancien château, le corps du château ayant été détruit. Cependant les quartiers de Sullé, Soullé, La Pudi, la Croix de Douguet doivent leur nom à l’existence de ce château.

En effet, Sullé désignait la partie du village au-dessus du « lèit », le lit ou le fossé, Soullé étant la partie en dessous du lit.
La Pudi faisait référence aux odeurs nauséabondes dégagées par les eaux stagnantes des douves (le mot occitan puise signifie sentir mauvais).
La Croix de Douguet quant à elle doit son nom au mot occitan « doga » : douve.

S’agissant d’église, il est rappelé qu’il en existe une deuxième sur la commune d’Espedaillac. Elle se situe au lieu-dit Ginouillac. Sa construction remonte au Xe siècle.

Les promeneurs ont pu observer le couvent, la maison Malbec. Les fondations de ces deux bâtiments ont pu être datés (13e 14e siècle).

Maison Malbec

Une petite incursion fut proposée dans le chemin du « Vignal » (nom relié aux nombreuses vignes qui y étaient jadis attenantes) pour voir la maison ayant abrité le four banal.

Enfin, la nuit tombant, on a pressé le pas pour finir la visite des « faubourgs anciens » du village derrière l’auberge Beauville avant de regagner le Caussanel.

Merci Serge pour cette promenade riche en enseignements, servie par tes connaissances, ton accent, ta présence, ton plaisir de transmettre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :